[…] Aujourd’hui, l’innovation doit permettre aux personnes qui ont un diabète de mieux vivre.La lecture du glucose en continu, et très bientôt le pancréas artificiel, sont des priorités dont les patients doivent bénéficier sans retard.Au final, 55% des patients ont atteint l’objectif d’une Hb A1c On connaît la complexité de la prise en charge des personnes diabétiques de type 2.

Dating script 2016 nulled Free un censored random chat

La Fédération Française des Diabétiques a diffusé un communiqué de presse à ce sujet le 16 janvier 2014 : Plusieurs études démontrent que cette innovation est une avancée majeure pour la sécurité et la qualité de vie des patients.

« Les résultats des premières expérimentations déjà publiées montrent que les bénéfices obtenus sont à la hauteur des espérances placées dans cette innovation.

168 patients sous pompe et 163 patients sous multi-injections ont participé à la première phase de l’étude.

Après 6 mois, l’Hb A1c avait baissé de 1,1% sous pompe contre 0,4% sous multi-injections.

En 2003 nous avons participé à l’élaboration d’un cahier des charges pour l’inscription à la LPPR *, négociations difficiles qui ont abouti en août 2006.

Pour appuyer cette inscription, la Fédération Française des Diabétiques s’est lancée, durant le premier semestre 2005, dans une étude quantitative sur l’accès à la thérapie par pompe externe.

Lorsque la communauté scientifique et médicale a démontré le bénéfice médical de la thérapie par pompe à insuline, la Fédération Française des Diabétiques s’est aussitôt engagée pour que le coût de cette thérapie soit accessible au plus grand nombre.

Tout le monde n’était pas convaincu, à l’époque, du bien-fondé de cette démarche.

Pour la Fédération Française des diabétiques, toute stratégie qui améliore la qualité de vie des patients doit être proposée.